Notre Métier

IMG_8255.jpg

Le principe de rectification centerless

Cette page décrit le principe de la rectification sans centre. Dans la rectifieuse centerless, la pièce est posée sur une lame (réglette) et mise en rotation entre une meule régulatrice qui la fait tourner et une meule de travail qui l’usine par abrasion.

La rectification centerless est une procédure de meulage du diamètre extérieur. Contrairement aux autres processus de rectification cylindrique où la pièce à rectifier est soutenue dans la rectifieuse par deux pointes opposées, dans notre cas la pièce n'a pas à être tenue et entrainée par un dispositif extérieur pendant le processus de rectification. C'est pourquoi dans nos machines, les pièces n'ont pas besoin de point de centre.
Au lieu de cela, la pièce est posée dans la rectifieuse sur la réglette et la meule d’entrainement. La pièce est mise en rotation par l’effort de friction entre la meule de travail tournant à haute-vitesse, la meule régulatrice d'un diamètre plus petit tournant moins vite et la pièce elle-même.

image011 (1).gif

M: Meule de travail - E: Meule d’entraînement - R: Réglette - P: Pièce

  • La meule de travail est un abrasif plus ou moins dur suivant les matières à usiner.

  • La meule d’entrainement est en caoutchouc dur pour obtenir une bonne traction entre la pièce et la meule.

  • La réglette est en fonte, bronze, acier ou carbure.

Pour un travail en plongée la pièce est appuyée contre une butée dans les meules
Le cycle de rectification standard consiste à mettre la pièce sur la réglette entre les meules, de rapprocher les meules jusqu'à la cote définie, puis d’écarter les meules pour permettre l’action de chargement / déchargement
Les pièces usinées par cette méthodes ont le plus souvent plusieurs portées, épaulement, comportant des rayons ou sphères.

Pour un travail en enfilade la meule d’entrainement est inclinée vers l’avant. Pour garder un parfait contact rectiligne entre la pièce et la meule d’entrainement celle-ci est taillée avec un profil en hyperbole. Du fait de l’inclinaison de la meule par rapport à l’axe de rotation de la pièce, l’effort de friction qui met la pièce en rotation génère également un mouvement de translation. De ce fait la pièce avance entre les meules. Pour ôter de la matière un angle est introduit entre les deux meules.

La circularité

On règle la réglette de la rectifieuse pour positionner  le centre de la pièce plus haut que la ligne virtuelle entre le centre de la meule d’entrainement et celui de la meule de travail.
La réglette est taillée avec un angle pour assurer une pression de la pièce entre la réglette et la meule d’entrainement.

Avec une rectifieuse sans centre on peut atteindre une excellente circularité, par la simultanéité de l'usinage et de la suspension de la surface de la pièce. Néanmoins, il est possible que des irrégularités de circularité se produisent, cela est typique dans ce procédé de rectification. L'ajustage minutieux de la machine et de la hauteur de réglette est essentiel. Quand un point haut entre en contact avec la meule d’entrainement, de l'autre coté de la pièce, un point bas va être rectifié. Mais ce point bas ne doit pas être exactement en face. En effet la réglette doit être installée de sorte qu'un polygone se forme avec un nombre d'angles tel, que finalement la pièce sera de plus en plus ronde au fur et à mesure de sa rotation.

image013 (1).gif

M: meule de travail - E: meule d’entrainement - P: pièce - p: profondeur du défaut  - n: ordre du polygone